Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Une seconde vague de 100 têtes attendue le 26 mars prochain)

Cent têtes de bovin de race Girolando en provenance du Brésil ont été réceptionnées hier 19 mars 2014 par le Ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la Pêche, Fatouma AMADOU DJIBRIL. C’est dans le cadre de la diversification et la promotion des filières agricoles à travers le Projet d’Appui à la Filière Lait et Viande (PAFILAV).

Le programme de diversification et de promotion des filières agricoles contenu dans le Plan Stratégique de Relance du Secteur Agricole (PSRSA) est en marche avec le Ministre l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Fatouma AMADOU DJIBRIL. Après avoir gagné le pari de la filière coton avec une production raccord de 310.000 T au titre de la campagne 2013-2014, elle s’emploie à faire du lait et de la viande, une véritable filière, à valeur ajoutée et à même de satisfaire les besoins nutritionnels des Béninois. Avec la première vague des 100 têtes de bovin Girolando sur les 200 attendues, il s’agit pour le Ministre de relancer véritablement la filière lait et viande au Bénin. Et elle a su bien s’y prendre dans mesure où le Girolando a une très bonne capacité d’adaptation en milieu réel et les performances déjà obtenues ont milité pour son choix dans le cadre de l’exécution du Projet d’Appui à la Filière Lait et Viande (PAFILAV). Un projet mis en œuvre pour faire du lait et de la viande une filière à part entière à l’image du coton, le maïs, le poisson/crevette, le riz, le manioc, l’igname, l’ananas, l’anacarde, le palmier à huile, l’œuf et la filière cultures maraîchères. Importée pour la première fois au Bénin en 2004, la race Girolando a été diffusée dans les exploitations privées dans les départements de l’Atlantique, du Mono-Couffo, du Borgou et de la Donga. Elle est largement exploitée en zone tropicale notamment au Burkina-faso, au Sénégal, en Côte d’ivoire, au Mozambique et puis au Bénin. C’est le résultat du croissement entre la race Gir (d’origine brésilienne) et la race Holstein (d’origine hollandaise et laitière). Il s’agit en réalité de l’une des meilleures races en zone tropicale aussi bien pour la production de lait que pour la production de viande. Mieux, le Girolando est reconnu pour sa capacité d’adaptation à l’écologie tropicale et à son habitat naturel notamment aux pâturages pauvres. Il est également reconnu pour sa résistance aux maladies et aux parasites ainsi que pour sa vitesse de croissance en zone tropicale. Par rapport aux paramètres de reproduction et de production, longévité, fécondité et précocité sont ses caractéristiques avec un âge moyen qui se situe entre 30 et 36 mois. La production moyenne de lait est par ailleurs de 12 litres par jour contre environ 1,5 à 2 litres par jour pour la race locale (Borgou) pendant les 305 jours de lactation. C’est dire que le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche Fatouma AMADOU DJIBRIL ne s’est donc pas trompé en jetant son dévolu sur la race Girolando dont la durée de carrière est de 10 ans en moyenne. Et c’est bien parti pour la diversification des filières agricoles, très chère au Président de la République, Dr Boni Yayi.

Par Moussa EL-HADJI MAMA, Cel-Com/Maep

 

Tag(s) : #Société