Vendredi 14 octobre 2011 5 14 /10 /Oct /2011 14:00

tchane5

 

Les Etats de même que les entreprises dans l’espace de l’Union économique monétaire ouest-africaine (Uemoa) ont une possibilité additionnelle pour chercher des financements afin de booster leur économie. Et c’est d’ailleurs pourquoi, l’ancien président de la Banque Ouest-Africaine de développement appelle les Etats, les entreprises et les épargnants à se positionner sur le marché de la bourse.  

Qu’est-ce que c’est que la bourse ?

Les citoyens doivent comprendre de même que les gouvernants et les entreprises qu’ils ont une option additionnelle de trouver des ressources pour financer leurs activités. Voyez-vous, le gouvernement est en train de lancer un emprunt obligataire sur le marché régional pour financer les projets de développement dans notre pays. C’est à la bourse que cela va se faire et ce sera une occasion pour que tous les pays de l’Uemoa puissent venir donner des moyens au gouvernement béninois pour investir au Bénin. Les entreprises béninoises peuvent faire de même. Il y a un établissement bancaire béninois qui est coté à la bourse et a pu se positionner sur cette bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm). J’y ajoute que même les épargnants béninois peuvent aller acheter sur ce marché des titres et sécuriser leur épargne pour avoir une autre opportunité de faire des gains sur leur épargne. Voilà autant de possibilités qui nous sont offertes par cette bourse régionale.

Comment la bourse peut booster l’économie béninoise et régionale ?

Par la bourse aujourd’hui, nous avons d’autres possibilités de financement que les banques et les établissements financiers. La bourse régionale comme je l’ai indiqué tout à l’heure est une option supplémentaire pour demander aux épargnants d’autres pays de venir financer notre économie, nos entreprises. Être cotée à la bourse, pour une entreprise, c’est une option supplémentaire d’abord de se faire connaître et ensuite surtout d’avoir des ressources pour son développement. Au lieu d’aller dans les banques chercher les financements, vous pouvez mettre jusqu’à 20% de votre capital sur la bourse régionale pour le développement de vos activités.

10 ans après, seulement 39 sociétés sont cotées à la bourse dans l’espace Uemoa. Pourquoi cet état de choses et comment y remédier ?

C’est un sujet débat qui est déjà sur la table et cela dépend de beaucoup de choses. Cela dépend d’abord de nos habitudes, que nous ne connaissons pas la bourse jusqu’en 1998. Il y a un effort de promotion à faire. Il y a aussi le fait que les gouvernements n’ont pas tout à fait joué le jeu parce qu’initialement, la bourse devrait accueillir toutes les privatisations sur ce marché. Cela n’a pas été le cas à l’exception de deux ou trois opérateurs qui ont été lancés sur le marché boursier. Donc, il y a un effort à faire par tous les gouvernants pour faciliter l’éclosion de cette bourse qui est nécessaire non pas pour elle-même, mais pour le développement de nos économies. Il y a aussi que les entreprises et les opérateurs économiques soient encouragés à se hisser, notamment les banques, les assurances, les grandes entreprises de télécommunication qui ont une occasion de mieux se faire connaître par les épargnants de la sous-région.

 

Charles YANSUNNU

Source: Quotidien Fraternité du 14 octobre 2011

 

Par icibenin.info - Publié dans : Economie - Communauté : VOTRE ACTUALITE A LA UNE !
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

Dernières Minutes

 

 

Fanbox icibenin.info

Images du jour

yayi-et-issoufou3.jpg

Flux RSS

  • Flux RSS des articles

Catégories

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés